Experience dans le réseau Kawsay – Perú

Le Dieu de la Vie
et de la Réconciliation nous a créés libres. Notre humanité nous amène à nous libérer
de tout ce qui rompt l’harmonie de la création et à aller contre toute forme de
dénigrement humain.
La traite des personnes, fléau du XXIe siècle, détruit des milliers de vies, en
particulier les plus vulnérables de notre temps. Au Pérou l’indice des victimes
a considérablement augmenté: il ya plus de cent mille victimes de ce marché des
personnes liées à l’exploitation minière illégale. Le Pérou devient alors le
pays d’origine, de transit et de destination pour les victimes.

Chaque jour,
nous sommes de plus en plus envahis par de trompeuse offres de travail, des
propositions de voyage à l’étranger comme si c’était un rêve
devenu réalité. Et ne parlons pas de l’exploitation dans le travail que subissent
 les jeunes et les enfants dans notre
capitale. Le réseau Kawsay  est un réseau international de la Vie Consacrée,
engagée à construire une société sans traite des êtres humains et de promouvoir
des actions concrètes avec dignité, justice et solidarité. Son objectif
principal est d’organiser l’aide et des initiatives de la Vie Consacrée à
sensibiliser tous contre la traite des personnes dans différents domaines de la
société, dans le but d’empêcher que tant de gens soient impliqués et aussi pour
apporter un soutien aux victimes. J’ai eu la chance de
faire part du réseau Kawsay.

L’expérience vécue m’a laissé beaucoup de
satisfaction et beaucoup de défis en même temps. Satisfactions qui aboutissent
à un travail dans lequel chacun donne le meilleur de soi avec tout le monde. C’est
une excellente occasion de pratiquer la flexibilité, partager des opinions,
exprimer librement ce qu’on pense et de décider ensuite ce que chacun offre et de
l’assumer comme un engagement à vie.
Etre dans le réseau Kawsay  m’a donné
l’occasion d’apprendre davantage sur le travail que font d’autres
congrégations, comme la nôtre, pour lutter contre la traite des personnes. J’ai
admiré beaucoup de voir comment nous pourrions unir nos efforts et organiser
des actions concrètes en voyant comment nous pourrions coïncider avec nos
activités. J’ai constaté  aussi clairement
que Saint Daniel Comboni est beaucoup plus qu’une occasion fugace. Il nous a
dit que «le travail n’est pas italien, espagnol ou français,  mais doit être une ouvre catholique». Et
voila que le réseau Kawsay répond à la vie consacrée contre toutes les formes
d’esclavage, à commencer par la traite des personnes.

Une autre grande leçon que j’ai trouvée dans le réseau  Kawsay était le travail d’équipe qu’on fait quand
il ya des réunions de sensibilisation et de prévention. Je me souviens qu’une
fois nous sommes allés à un collège de 500 élèves et la sour que j’assistais
avait beaucoup d’expérience dans l’enseignement. Elle m’a aidée beaucoup pour dialoguer
 avec les jeunes et faciliter la
transmission du thème  préparé. Une autre
fois, nous avons fait un séminaire pour un diocèse de Lima, une semaine
complète, au cours de laquelle on a abordé la question sous différents points
de vue. Et de nouveau le résau a porté ses fruits. Les nombreux participants à
ce réseau ont partagé le travail: nous avons choisi ensemble le thème et les
participants ont été plus sensibilisée avec de nouvelles perspectives pour la
prévention et l’engagement pratique.
 
Il ya beaucoup d’expériences que je porte avec moi comme des perles précieuses
qui m’ accompagnent dans ma nouvelle mission au Kenya. En ce moment à Nairobi, capitale
de Kenya, je suis en train de reprendre l’étude de la langue pour ensuite
commencer un travail en réseau à partir d’ici. C’est un grand défi, une
nouvelle réalité avec un langage différent et un contexte très différent de
celui de l’Amérique latine. Cependant, c’est le même idéal: partager ce que j’ai  appris et porte dans mon cour et toucher les
cours de ces personnes.
Le travail en réseau n’est pas facile, mais en sachant que le travail est de
Dieu et non le nôtre, il est possible d’en faire une réalité.

Share Button