JORDANIE

Jordanie : Royaume hachémite    « La fleur nationale jordanienne est l’Iris noir »

1. Préambule
Le Royaume hachémite de Jordanie évoque la simplicité, l’attachement à ses propres origines et une vie basée sur les valeurs humaines et affectives. La Jordanie est une terre historiquement riche, patrie de nombreuses civilisations antiques et profondément pétrie de sens religieux envers les trois religions monothéistes : les Hébreux, les Chrétiens et les Musulmans. La Monarchie hachémite qui, dès le début, a reconnu les principales confessions chrétiennes rencontrées dans le Royaume, a toujours apprécié la présence des chrétiens et encouragé leurs activités en faveur du pays. Ecoles et hôpitaux religieux ont été les premiers (notamment nos hôpitaux) à oeuvrer en Jordanie et continuent de jouir d’un grand prestige et d’une excellente réputation. Les membres de la famille royale acceptent volontiers les invitations à visiter les écoles, les hôpitaux et à présider certains événements de même que des célébrations.

Depuis longtemps, le Royaume hachémite prend des initiatives en faveur de la paix au Moyen-Orient et dans le monde, en encourageant le dialogue interreligieux, en soutenant les efforts déployés en vue de trouver une solution juste au conflit israélo-palestinien, en accueillant des réfugiés de l’Iraq voisin et en essayant de freiner l’extrémisme. Durant plusieurs années, le dialogue interreligieux a été encouragé par le Prince Hassan (frère défunt du roi Hussein) qui a organisé diverses rencontres en collaboration avec le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux. Aujourd’hui, le Prince Hazmi a pris la relève. Ces efforts avant-gardistes en faveur du dialogue et de la paix dans la région médio-orientale sont poursuivis par le Roi Hussein.

La Jordanie est une terre unique et bénie de l’Ancien et du Nouveau Testament et des débuts de l’Islam. Nous savons que la Jordanie est « Terre Sainte » et que les communautés chrétiennes présentes depuis les premiers siècles de notre ère jouissent de ce privilège. La Jordanie possède d’importants vestiges archéologiques tels que Petra (une des sept merveilles du monde), le site du baptême de Jésus, Jerash, Gadara, Madaba, le Mont Nebo, Pella, etc. qui sont tous de grands témoins de la magnificence du passé.  Mais la Sainte Bible est le principal point de référence pour chaque historien de la Jordanie. C’est l’histoire du salut, de l’amour de Dieu pour l’humanité et la Jordanie est partie intégrante de cette histoire. Elle est sacrée et sanctifiée par les patriarches et les prophètes de l’Ancien Testament, de Jésus-Christ et des apôtres du Nouveau Testament; elle est aussi sanctifiée par le sang des martyrs et des saints qui ont suivi les traces du Christ.

2. Situation géographique
La Jordanie est un pays relativement petit; sa superficie est de 89’287 km2, toutefois avec de nombreuses frontières : au nord la Syrie, à l’est l’Irak et au sud l’Arabie saoudite, alors qu’à l’ouest elle fait frontière avec Israël et les Territoires palestiniens qui ont comme ligne de démarcation le Jourdain et la Mer Morte (l’endroit le plus bas de la terre, 408 m en dessous du niveau de la mer). Depuis la signature des accords de paix de 1994, les points de transit avec Israël sont au nombre de trois : Shaykh Hussein au nord de la vallée du Jourdain, Uadi (vallée) al-Arabah entre Aqaba et Elat et le pont du Roi Hussein (Allenby) entre Amman et Jérusalem. La Jordanie a peu de ressources naturelles et peu d’industrie. Le sol offre quelques ressources minières, comme les sels de potasse et les phosphates dans les environs de la Mer Morte. L’agriculture couvre un peu plus du 10 % de la surface du territoire du pays. De ce fait, la population vit principalement du tourisme. Ces dernières années, la Jordanie a connu un important développement à tous les niveaux.

3. Population / Société
La population de la Jordanie avoisine 6’000’000 à 7’000’000 d’habitants, dont 1’000’000 de réfugiés irakiens. Le peuple jordanien est un peuple d’origine bédouine, qui respecte la nature. La Jordanie a toujours été un pays hospitalier pour tous les réfugiés des pays voisins : d’une manière particulière pour les Palestiniens (ils représentent 75 % de la population) et, ces dernières années, également pour les Irakiens. La population est constituée de 95 % de musulmans et d’à peine 5 % de chrétiens de toutes confessions.

4. Les Sours Missionnaires Comboniennes :
Nous avons trois communautés en Jordanie : deux à Amman, dont la Maison provinciale et le Centre Notre Dame de la Paix, une à Karak situé à 130 km d’Amman en direction du sud. Les Sours Comboniennes sont arrivées en Jordanie en 1939, pour faire suite à la demande de l’Association nationale de Secours des Missionnaires Italiens à l’étranger (ANSMI) qui ouvrit les deux premiers hôpitaux du pays : Amman et Karak, sous le nom de « Hôpital Italien d’Amman » – Hôpital Italien de Karak ». Depuis décembre 2008, l’hôpital d’Amman a été confié à une autre congrégation.

infositoweb@comboniane.org