RDC Assemblée Provinciale

Nous venons de
finir notre Assemblée Provinciale à Kinshasa dont le souvenir reste gravé dans
nos esprits. Elle s’est déroulée du 13 au 17 avril, à Kinshasa, avec la
présence de 27 sours de 10 nationalités différentes : Italie, Brésil,
Mexique, RCA, Mozambique, RDC, Kenya, Tchad, Espagne, Portugal. Un petit
groupe, mais désireux de cheminer ensemble. Seulement Estelle, une sour
Togolaise, n’a pas pu y participer à cause des études. A cette Assemblée a
participé aussi sr. Marisa Zorzan, vicaire générale.Toutes les
communautés nous avions préparé cette rencontre avec les réponses au
questionnaire qui nous avait été envoyé à l’avance. Ainsi, la nouvelle
Provinciale, Luigina Coccia, avec son conseil de province, avaient bien préparé
les synthèses des thèmes pour nous aider à ce que la réflexion aille dès
l’avant. 
Des sujets qui nous sont toujours familiers tels que la première
évangélisation, AM, OV, J/P, Formation, Education, Santé, Economie… mais qui
sont toujours des défis nouveaux. Nous avons pu
aborder des thèmes controversés à cause de la difficulté de prendre des
décisions, et nous avons pu le faire dans la responsabilité et la tranquilité
d’un dialogue qui relève du sérieux de notre coresponsabilité. Certes, ce n’est
pas à nous de prendre des décisions sur le moment, mais nos opinions, nos
réflexions, nos suggestions vont aider à la réflexion du Conseil Provincial.Nous avons eu
aussi le partage des expériences diverses, telles que le processus de décentralisation
par le père Janvier Kabeya, le Forum Social Mondial de Tunis par sr. Prado ou
la rencontre des formateurs à Rome avec le Pape François par sr. Salomé Wangari
ensemble avec sr. Lucie Tokoyo.Le dernier jour
de l’Assemblée nous avons reçu le père Félicien Ntambue (CICM) qui nous a aidées
à la réflexion sur l’auto-prise en charge économique dans le contexte où nous y
sommes.L’Assemblée s’est
clôturée par la célébration du 50ème anniversaire de profession
religieuse de sr. Agnese Rasia, qui travaille actuellement à Lomé (Togo). 

Tous
des événements de grâce qui nous font toucher l’amour du Seigneur dans le
concret de nos vies de chaque jour. Il faut souligner
que nous avions démarré notre Assemblée avec deux événements qui nous touchent
particulièrement. D’abord la mort imprévue et rapide d’un de nos confrères
comboniens, Paolo Tabarelli, travaillant à Rungu et puis la découverte d’une
fosse commune, avec plus de 400 corps, à Maluku, non loin de la capitale,
Kinshasa, et dont personne n’ose dire qu’est-ce qui s’est passé. Cela nous dit
la situation de conflit et de risque qui vivent nos pays et que nous assumons
dans nos ministères. Et nous l’avons clôturée avec le drame de la
migration : 700 personnes noyées quand elles tentaient de fuir la Libye et
se réfugier en Europe. A la suite de ces
jours un groupe des sours est partie pour faire la retraite annuelle et se
ressourcer spirituellement pour continuer toujours notre engagement avec les
populations qui nous accueillent.  
Share Button